Cliquez sur la galerie ci-dessous pour visualiser les images en plein écran.

L’Oeuvre

Frans Masereel
Préface de Loustal
Présentation de Samuel Dégardin

112 pages – 170 x 240 mm
Reliure cousue, cartonnée
Couverture sur papier texturé Efalin
Imprimé sur Munken Print White 115 g
Prix TTC France : 18,50 €
ISBN : 978-2-490393-09-1

Parue en 1928, L’œuvre, composée de soixante bois gravés, fait le récit des aventures d’un géant qui échappe à son créateur et sème le chaos dans le décor d’une grande ville.

Tout commence dans l’atelier du sculpteur où un monumental bloc de pierre, soutenu par de solides étais, attend la taille. De l’ébauche, dégagée grossièrement à coups de ciseau et de maillet se détache bientôt la silhouette du géant. L’œuvre, à peine achevée, prend alors mystérieusement vie au cours de la nuit…

Cette créature aux pieds d’argile et aux élans destructeurs qui échappe à son créateur n’est pas sans rappeler le Golem, cet être de glaise façonné par le rabbin Loew au XVIe siècle pour protéger la communauté juive de Prague des pogroms. On la retrouve également dans les romans de Rabelais et Les Voyages de Gulliver de Swift, mais aussi en 1933 dans King Kong, film fantastique qui fait singulièrement écho au roman en images de Masereel paru cinq ans auparavant.

Cette édition de L’œuvre est la première à voir le jour en France depuis la première édition de 1928.

« Plus que dans tout autre récit de Masereel, L’œuvre propose une simplicité graphique et narrative spectaculaire. » Loustal

Frans Masereel (1889-1972) est aujourd’hui considéré comme l’inventeur du roman graphique sans paroles moderne. Grand ami de Stefan Zweig, Romain Rolland ou encore George Grosz, le graveur belge va marquer les esprits avec ses œuvres engagées en noir et blanc. Défendant les opprimés, la justice sociale et la liberté individuelle, il produit des romans en images et sans paroles qui vont susciter l’admiration de ses contemporains tels Pierre Jean Jouve, Thomas Mann ou encore Hermann Hesse qui écrira : « Masereel était réellement le seul homme qui, jour après jour, fit quelque chose de sensible, quelque chose de bien, quelque chose dont nous pouvons être reconnaissants. »


Ce livre est publié avec le soutien du Centre national du livre.