Mon livre d’heures

Frans Masereel
Préface de Tardi
Présentation de Samuel Dégardin

224 pages – 170 x 240 mm
Reliure cousue, cartonnée
Couverture sur papier texturé Efalin
Imprimé sur Munken Print White 115 g
Prix TTC France : 24 €
ISBN : 978-2-490393-13-8

Mon livre d’heures, grand chef d’œuvre de Frans Masereel, est acclamé en 1919 par les plus grands écrivains de son époque qui le reconnaîtront alors pleinement comme l’un des leurs.

« Je connais peu d’œuvres plastiques qui soient un portrait aussi fidèle de leur auteur, et avec sa tristesse, son audace, sa gravité, elle m’a immédiatement touché. » Stefan Zweig

Tout à la fois roman d’apprentissage, récit d’aventures picaresques et récit biographique, Mon livre d’heures relate les pérégrinations de l’alter ego de l’auteur aux prises avec les réalités du monde.

Articulé en une série de séquences narratives, le récit prend forme au gré de ses déambulations et de ses rêveries. Anarchiste libertaire déclaré, il préfère jouir des plaisirs de la vie que des joies du travail.
Citoyen du monde qui ignore frontières et préjugés, il choque les esprits étriqués et vit sa vie sans contraintes en pleine liberté.

Une préface de Jacques Tardi accompagnée d’un dessin inédit en hommage à Frans Masereel

Frans Masereel (1889-1972) est aujourd’hui considéré comme l’inventeur du roman graphique sans paroles moderne. Grand ami de Stefan Zweig, Romain Rolland ou encore George Grosz, le graveur belge va marquer les esprits avec ses œuvres engagées en noir et blanc. Défendant les opprimés, la justice sociale et la liberté individuelle, il produit des romans en images et sans paroles qui vont susciter l’admiration de ses contemporains tels Pierre Jean Jouve, Thomas Mann ou encore Hermann Hesse qui écrira : « Masereel était réellement le seul homme qui, jour après jour, fit quelque chose de sensible, quelque chose de bien, quelque chose dont nous pouvons être reconnaissants. »

La collection « Un roman sans paroles », une série de six livres de Frans Masereel, publiée par Les Éditions Martin de Halleux.


Ce livre est publié avec le soutien du Centre national du livre.

La presse en parle…

SÉLECTION NOËL 2020
Les images magnifiques sont tellement puissantes qu’on oublie qu’elles sont sans texte. Le ton est souvent humoristique comme témoigne cette image où le héros urine sur la ville. Mais cette sorte d’autobiographie est aussi une hymne à la liberté. Ce chef d’œuvre est aussi un exploit : d’abord dessinées à l’encre de chine, les 167 images ont ensuite été gravées sur du bois de poirier. Le dessinateur Jacques Tardi, dont la parenté avec le travail de Maserel est évidente, a succombé aux charmes de ce livre très rigoureux, lui trouvant un très fort pouvoir évocateur. On ne peut que souscrire. Anne Douhaire – France Inter

Attention, chef d’œuvre. Une fois de plus, les éditions Martin de Halleux rééditent un livre majeur de Frans Masereel, achevant ainsi en deux ans la republication de la totalité des romans sans parole de ce graveur visionnaire et radical. (…) Ce livre est à la fois un tour de force narratif, un récit autobiographique et un programme de vie, voire un art poétique à lui tout seul. Nicolas Ancion – ActuaLitté

Le Style de Masereel fait merveille dans cette histoire qui, comme le dit Jacques Tardi dans sa préface gratifiée d’un inédit, est tellement pleine de vie qu’On ne peut la qualifier de muette. L’humanisme du Belge y est tangible, sa philosophie inscrite à coup de burin. Vincent Brunner – Les Inrockuptibles

C’est un véritable petit chef-d’œuvre que republient les éditions Martin de Halleux. La réédition de cet ouvrage est l’occasion de redécouvrir l’œuvre et le parcours de cet artiste précurseur, libertaire engagé, proche de Thomas Mann, Stefan Zweig et Romain Rolland, qui initia la tradition, foisonnante aujourd’hui, des romans graphiques. Martin Legros – Philosophie Magazine